La culture des micro pousses est-elle durable ?

Table des matières

    Depuis que nous avons commencé à cultiver des micro pousses, on nous demande régulièrement si leur culture est durable. Aujourd’hui, nous allons examiner quelques arguments en ce sens.

    Les micro pousses sont-elles durables ? En bref, la culture de micro pousses est plus durable que les produits cultivés jusqu’à maturité dans de grandes exploitations industrielles qui utilisent des pesticides et des engrais chimiques comme intrants, et qui sont souvent transportés sur des centaines de kilomètres jusqu’a leur lieux de ventes – marchés et supermarchés. Il est possible de rendre la culture des micro pousses encore plus durable en utilisant des graines biologiques, du compost sans tourbe ou neutre et de l’énergie provenant de sources responsables.

    Dans cet article, nous allons aborder les préoccupations courantes concernant l’impact de la culture des micro pousses. Il y a en effet deux interrogations spécifiques : certains l’envisagent d’un point de vue idéologique, tandis que d’autres s’inquiètent de l’impact environnemental de leur culture.

    Micro pousses de roquette
    Micro pousses de roquette

    L’argument idéologique contre la culture de micro pousses

    D’un point de vue idéologique, on à tendance à penser qu’il est préférable d’utiliser les ressources disponibles pour cultiver des aliments autrement que par le biais des micro pousses. En effet, les micro pousses sont souvent perçus comme un produit de luxe coûteux, sophistiqué et disons le, un peu « bobo ». L’utilisation des micro pousses en cuisine a tendance à être perçues comme l’apanage des restaurants étoilés, ce qui par expérience n’est pas le cas car de nombreux restaurants même non étoilés utilisent les micro pousses.

    Ceux qui s’opposent aux micro pousses pourraient penser qu’il est préférable de cultiver des aliments de base qui nourrissent « vraiment » la population, comme les pommes de terre ou le maïs, plutôt qu’un aliment comme les micro pousses.

    Il n’y a pas assez de nourriture pour tout le monde

    Nous pensons que les problèmes de faim dans le monde sont davantage liés aux inégalités et à la pauvreté, plutôt qu’à un problème de manque de nourriture.

    Nous produisons déjà suffisamment de nourriture sur cette planète pour nourrir 10 milliards de personnes. La nourriture est là, elle n’est simplement pas au bon endroit. Actuellement, 30 à 40 % de la nourriture que nous produisons est gaspillée dans le cadre des systèmes en place. C’est une quantité impressionnante de gaspillage alimentaire !

    Une partie de la nourriture est perdue tout au long du processus, notamment lors de la récolte, du transport et au moment de la consommation. Peu d’industries toléreraient un gaspillage d’une telle ampleur. La question n’est pas de savoir s’il faut davantage de cultures de base, mais comment la nourriture existante pourrait-être mieux distribuée et donc moins gaspillée.

    La production alimentaire locale permet de réduire les problèmes de transport des aliments, ainsi que la pollution et les déchets qui y sont associés.

    Les micro pousses prennent de l’espace qui pourrait être utilisé pour de meilleures cultures

    Les micro pousses ne sont pas vraiment en concurrence avec d’autres types de cultures comme les pommes de terre, le maïs, le soja, les poivrons ou toute autre plante conventionnelle cultivée jusqu’à maturité.

    La plupart des micro pousses sont cultivées en intérieur ou dans des tunnels en polyéthylène dans des environnements contrôlés, majoritairement dans des endroits où d’autres types d’aliments ne pourraient pas être produits. Les micro pousses sont une culture qui permet donc d’augmenter la quantité d’espace disponible consacrez à la production alimentaire.

    De nombreuses fermes de micro pousses sont actuellement situées dans des espaces qu’il ne serait pas possible d’utiliser autrement que pour la production de micro pousses. Un exemple, des abris de guerre souterrains à Londres qui sont vides depuis la Seconde Guerre mondiale ont été convertis en fermes urbaines. Ce n’est là qu’un exemple de lieux abandonnés qui ont été ramenés à un état productif.

    Abri souterrain WW2 Londres
    Abri souterrain contre les bombes lors de ma Seconde Guerre mondiale à Londres – Hier et aujourd’hui !

    Les micro pousses ne sont pas durables

    La plupart du temps, la salade que nous mangeons est apportée de très loin. Elle est transportée jusqu’au magasin, où quelqu’un doit se rendre en voiture, puis la ramener à son domicile. Les salades composées de feuilles de roquette, de laitue et d’épinards adultes sont plus lourdes et plus volumineuses, et donc plus difficiles à transporter avec un impact environnemental non négligeable.

    Et comme elles ne sont plus aussi fraîches une fois arrivées sur la table du consommateur final, elles perdent en plus un peu de leur valeur nutritionnelle en cours de route.

    Le fait de ne transporter que les graines jusqu’à une ferme de micro pousses et de leur permettre de fournir des aliments localement, au lieu de cultiver des aliments jusqu’à maturité dans des régions éloignées et de les expédier ensuite, contribue à accroître la durabilité de la culture de micro pousses.

    Résumé : Les aspects idéologiques de la culture des micro pousses

    À notre avis, cultiver des aliments uniquement pour nourrir la population est une vision à court terme. L’alimentation ne se limite pas à rassasier les gens, elle doit également rester un plaisir. En plus d’êtres savoureuses, les micro pousses sont également extrêmement nutritives (jusqu’à 40 fois plus de valeur nutritive que leur homologue adulte) et peuvent donc très bien s’insérer dans une alimentation variée et équilibrée.

    Ce serait une toute autre histoire si les gens avaient faim parce que nous cultivions des micro pousses au lieu d’autres types de cultures. Mais ce n’est tout simplement pas le cas aujourd’hui.

    L’argument environnemental contre les micro pousses

    Beaucoup pensent que la culture des micro pousses n’est pas durable, simplement parce qu’il s’agit d’une culture à forte consommation de ressources. Il est vrai que lorsque nous avons découvert les micro pousses, c’est un point que nous avons dû prendre en considération.

    Mais depuis que nous avons commencé à les cultiver, il est clair pour nous que les micro pousses donnent plus en termes de nutrition à partir des intrants que ce que vous pourriez obtenir de n’importe quelle culture conventionnelle.

    Examinons certains des principaux intrants de la culture des micro pousses et comparons-les.

    Les graines

    Nous comprenons parfaitement pourquoi les gens s’inquiètent pour les semences. Les gens conservent les graines et les sélectionnent avec soin depuis des générations.

    Graines de micropousses de coriandre
    Graines de coriandre

    La quantité de graines utilisées dans la production de micro pousses peut sembler être un gaspillage. Une graine est une petite chose magique qui peut créer une plante entière de tournesol ou de radis. Il semble donc que ce soit du gaspillage de ne les faire pousser que jusqu’à quelques centimètres de hauteur avant de les récolter.

    En ce qui concerne les graines, nous pensons qu’il est important et pertinent de mentionner un peu d’histoire à leur sujet. Pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale, de nombreux produits chimiques ont été inventés et fabriqués dans le cadre de l’effort de guerre. Après la guerre, les entreprises chimiques se sont mises à utiliser ces produits chimiques pour déclencher une sorte de « révolution agricole ».

    Elles ont commencé à produire des engrais et des pesticides, puis se sont lancées dans la création de semences génétiquement modifiées. Elles ont conçu les semences de manière à ce qu’elles s’adaptent parfaitement aux autres produits chimiques qu’elles ont créés.

    À notre avis, on ne peut pas s’éloigner davantage de la conservation des semences ! La plupart des agriculteurs conventionnels doivent maintenant acheter de nouvelles semences chaque année, et quelques grandes entreprises détiennent toutes les compétences et le savoir-faire. C’est très pratique pour ces sociétés, car leurs semences ne poussent qu’en présence de leurs engrais et pesticides spécifiques.

    Être un consommateur responsable, c’est en grande partie réaliser que, d’une certaine manière, vous votez chaque fois que vous achetez quelque chose.

    Nous pensons que les micro pousses sont un meilleur choix que d’acheter des produits créés dans de grandes fermes industrielles avec des produits chimiques et des pesticides. Lorsque vous faites pousser des micro pousses, vous voulez le faire de manière durable. Évitez absolument les graines OGM. L’idéal est de se procurer des graines produites selon un système biologique.

    Ce qui rend certaines semences non durables, c’est qu’elles sont produites dans un système très intensif utilisant beaucoup d’engrais, de pesticides et d’autres ressources importantes. Ces types de semences ont une empreinte carbone plus importante que celles issues de l’agriculture biologique.

    Il est vrai que les micro pousses nécessitent une grande quantité de semences, car elles sont semées de manière dense dans des plateaux. La production de micro pousses utilise beaucoup plus de semences que vous n’en utiliseriez jamais dans un système en plein champ. À première vue, cela peut donc sembler être un énorme gaspillage.

    C’est une réalité de la production de micro pousses. Mais c’est une autre question de savoir s’il est plus durable de cultiver des plantes de manière conventionnelle jusqu’à maturité.

    Pour le moment, il n’y a tout simplement pas de pénurie de semences ou de risque de pénurie à l’avenir. Si c’était le cas, les micro pousses seraient peut-être un choix moins durable. Mais actuellement, les semences sont abondantes et relativement bon marché, ce qui est un point important à garder à l’esprit.

    Lorsqu’il s’agit de gaspiller des graines, c’est davantage une réaction viscérale des gens que des faits. Il suffit de regarder les pois ou le maïs doux que la plupart des gens ont chez eux. Chaque petit pois ou grain de maïs que nous mangeons est en fait une graine qui aurait pu devenir une plante à part entière. Il en va de même pour les noix, le quinoa et de nombreux autres types de graines. Il n’est donc pas rare d’avoir des graines dans son alimentation, mais beaucoup de gens sont habitués à en manger et n’en sont pas conscients. Dans de nombreux cas, vous pouvez déjà manger des centaines ou des milliers de graines dans un repas sans y penser.

    De même, certaines personnes ont du mal à accepter l’idée que les micro pousses ne poussent que jusqu’à une hauteur de 5 à 10 centimètres, alors qu’une plante mature atteint son plein potentiel. Bien sûr, si vous laissez une micro pousse de tournesol pousser jusqu’à maturité, vous obtenez beaucoup plus de graines. Mais il y a aussi beaucoup d’énergie gaspillée dans la biomasse du reste de la plante de tournesol, qui n’est pas forcément utilisée à bon escient.

    Comme autre exemple, pensez aux citrouilles. Vous obtenez un fruit magnifique à la fin, mais quelle quantité d’énergie est utilisée pour faire pousser les mètres de vignes de la plante qui ne sont pas consommés ?

    Ce n’est pas parce qu’on cultive une plante jusqu’à sa maturité que l’on maximise automatiquement sa production.

    Le compost/substrat

    La culture de micro pousses ne signifie pas nécessairement que vous devez cultiver dans du compost. Vous pouvez aussi cultiver en hydroponie sur substrats neutres ou avec d’autres méthodes.

    Substrat micropousses

    Le plus important quand on utilise du compost, c’est de garder à l’esprit le type de compost que l’on utilise. Le compost est souvent fabriqué à partir de tourbe, qui est une ressource non renouvelable et n’est donc pas très durable. Méfiez-vous des composts qui prétendent ne contenir que de faibles quantités de tourbe, car celle-ci représente souvent jusqu’à 75 % du compost total de ces produits.

    Si vous achetez des micro pousses au marché, demandez aux agriculteurs quel type de substrat/compost ils utilisent.

    De notre coté, dans notre ferme urbaine, nous utilisons majoritairement du substrat cellulose réaliser à partir de matériaux en bois brut 100% vierges, sans pathogènes et provenant de sources durables, certifiées biologiques. Ces feuilles ont une grande capacité de rétention d’eau et sont sans danger pour le contact direct avec les aliments. De plus, nous n’utilisons aucun plastique dans notre production et dans nos packagings.

    L’eau

    L’eau est une ressource très précieuse, personne ne pourrait survivre sans elle. Dans notre production de micro pousses, nous utilisons une quantité d’eau très précise pour chaque plateau. En fait, il ne faut pas utiliser trop d’eau, car cela peut entraîner des moisissures et d’autres problèmes.

    Micropousses et eau

    C’est très différent des cultures en plein air, où beaucoup d’eau peut être gaspillée. Dans les fermes de plein champ, on perd beaucoup d’eau par évaporation, et on finit par arroser une surface beaucoup plus grande que nécessaire. De plus, comme on peut s’en rendre compte en parcourant nos campagnes, le type de culture qui est réalisé n’est pas forcément adapté aux sols, comme par exemple la culture de maïs sur des sols calcaires, ici c’est la loi du marché qui dicte principalement le type de culture et non les préconisations environnementales d’adaptation de la bonne culture sur le bon sol.

    Avec les micro pousses, vous pouvez être extrêmement précis quant à la quantité d’eau utilisée dans chaque plateau, et il y a donc très peu de gaspillage d’eau.

    Dans l’ensemble, la quantité d’eau utilisée par rapport à la production de nutriments offre un ratio très élevé avec les micro pousses.

    Si vous faites pousser des cultures à l’extérieur, vous êtes à la merci du temps. Soit il pleut trop, soit il y a une période de sécheresse pendant laquelle vous devez arroser. La culture des micro pousses entraîne moins de pertes de récoltes, ce qui est le cas des cultures de plein champ, que ce soit en raison d’un excès ou d’un manque d’eau.

    L’énergie

    Si vous pensez à une exploitation de micro pousses, vous imaginez probablement qu’elles sont cultivés sous éclairage. Mais la vérité est que les micro pousses n’ont pas forcément besoin d’être cultivés sous lumière. Elles peuvent être cultivées à l’extérieur ou dans des tunnels en polyéthylène, ou même dans des conteneurs d’expédition dont les côtés ont été remplacés par du plastique ou du verre. Aucun éclairage supplémentaire n’est alors nécessaire.

    Éclairage LED micropousses

    Dans notre exploitation de micro pousses, compte tenu du fait qu’elle est réalisée en ville, nous utilisons des lampes, mais comme nous utilisons des LEDs, cela ne représente pas une grande quantité d’énergie.

    Pour replacer les choses dans leur contexte, cela nous coûte environ 1,2 kWh pour 1 kilo de micro pousses. C’est l’équivalent de l’énergie nécessaire pour cuisiner avec un four électrique standard pendant environ 30 minutes, ou pour faire fonctionner un réfrigérateur à faible consommation d’énergie pendant une journée.

    Si vous cultivez à l’extérieur et utilisez uniquement la lumière du soleil, il n’y a donc aucun coût énergétique associé.

    Mais comme nous utilisons un peu d’électricité pour nos micro pousses, nous avons choisi de faire appel à un fournisseur d’énergie verte, de sorte qu’une grande partie de notre électricité provient de sources durables comme l’énergie solaire, les barrages hydroélectrique ou les éoliennes.

    Questions fréquentes

    Peut-on survivre avec seulement des micro pousses?

    Les micro pousses sont un concentré de vitamines et de minéraux. Par rapport aux plantes adultes, elles contiennent 4 à 40 fois plus de nutriments et de vitamines. Mais nous ne recommanderions pas un régime exclusivement composé de micro pousses. Comme tout autre aliment, il faut les consommer avec modération et les associer à d’autres aliments. L’important, on ne le dira jamais assez, étant d’avoir une alimentation diversifiée.

    Peut-on manger la racine des micro pousses ?

    C’est possible ! Étant donné que les micro pousses ne poussent que pendant quelques semaines au maximum, la plante entière est tendre et comestible. Vous pouvez manger la graine, le germe et la racine. En général cependant, on ne mange pas la racine, uniquement les feuilles et une partie du germe car c’est au niveau de la racine que des potentielles infections aux moisissures ou aux champignons peuvent apparaître.

    Peut-on utiliser n’importe quelle variété de graines pour faire des micro pousses ?

    Vous pouvez utiliser presque toutes les graines de légumes pour faire des micro pousses, bien que certaines aient meilleur goût que d’autres. Il va sans dire qu’il ne faut pas cultiver des micro pousses à partir de plantes non comestibles, car elles peuvent être toxiques, même sous leur forme de micro pousses. Ne faites pas non plus pousser des micro pousses de plantes dont vous ne pouvez normalement pas manger les feuilles, comme la rhubarbe, les tomates, les pommes de terre, les poivrons ou encore les aubergines.

    Quels sont les micro pousses les plus saines ?

    Toutes les micro pousses sont pleines de nutriments. Mais les micro pousses de brocoli sont sans doute les plus bénéfiques pour la santé. Heureusement pour les producteurs, ce sont aussi les graines les moins chères.

    Le chou frisé, les pois, les radis, l’amarante et la roquette sont également des choix sains. Vous pouvez notre article sur 14 variétés de micro pousses très nutritives ici.

    Conclusion

    Le rendement de la culture des micro pousses est assez clair. Vous obtenez une belle récolte, riche en nutriments, fraîche et cultivée localement.

    Dans de nombreux cas, il peut être très difficile de déterminer clairement si une pratique est durable ou non. Surtout dans le contexte général de l’industrie agricole, qui est responsable d’une énorme quantité de CO2.

    Même s’il est difficile de répondre de manière affirmative par oui ou par non à la question de savoir si les micro pousses sont durables, nous espérons vous avoir présenté quelques arguments qui vous permettront de considérer que c’est le cas.

    Il y a certainement des choses que vous pouvez faire tout au long du processus de culture des micro pousses qui contribuent à sa durabilité. Pour nos propres micro pousses, nous utilisons des graines biologiques, des substrats en cellulose et nous nous approvisionnons en énergie renouvelable.

    De plus, nos micro pousses sont vendus dans la région, nous sommes convaincu que ce produit a un impact positif net sur l’environnement et la communauté. Surtout si on les compare à d’autres cultures qui sont produites avec des engrais et des pesticides, puis transportées sur des centaines de kilomètres jusqu’a leur point de vente.

    Nous pensons que tout ce que l’on peut faire pour soustraire une partie de la production alimentaire à l’offre industrielle est toujours positif. Bien sûr, vous devrez examiner tous les aspects et parvenir à vos propre conclusions, mais nous espérons que les informations présentées ici vous ont été utiles.

    Panier
    Retour haut de page