Maladies des micro pousses, comment prévenir leurs apparitions ?

Table des matières

    Nous aborderons dans cet article les maladies les plus courantes (et certaines moins courantes) que l’on peut rencontré lorsqu’on cultive des micro pousses.

    Néanmoins, il ne faut pas dramatiser les éventuels risques associés aux micro pousses, car les ils sont peu nombreux et les risques sanitaires extrêmement faibles. Comme tous les espèces végétales, les micro pousses sont également sensibles aux nuisibles et aux maladies.

    Les maladies et nuisibles les plus courants

    Le titre de cet article n’est pas tout à fait exact, car nous parlerons des maladiers fongiques et bactériennes qui ne sont pas vraiment des maladies à notre sens mais plutôt des organismes vivants qui viennent parasiter votre culture. Mais ils sont souvent mis dans la catégorie des maladies dans l’esprit de la plupart.

    Sachez que la plupart des informations de cet article porteront sur les « maladies » et non sur les parasites ou nuisibles (sauf un chapitre).

    Les maladies et les nuisibles les plus courants des micro pousses sont les suivants :

    En général, pour prévenir et contrôler ces nuisibles et maladies, il est important de :

    • Utiliser des milieux de culture neuf et des semences certifiées.
    • Maintenir la zone de culture propre.
    • Stériliser les plateaux après la récolte.
    • Ne pas réutiliser la terre ou d’autres substrats de culture.
    • N’arrosez les micro pousses qu’en cas de besoin, et non selon un calendrier.
    • Inspectez régulièrement les micro pousses pour détecter les signes de parasites ou de maladies.
    • Détruisez les plantes infectées.
    • Utilisez des pièges et des barrières pour éloigner les nuisibles.
    • Utilisez des produits chimiques approuvés pour la culture biologique en suivant les instructions de l’étiquette (en dernier recours).

    Maladies fongiques des micro pousses

    Les micro pousses sont un excellent moyen d’obtenir votre dose quotidienne de légumes, mais elles sont des êtres vivants et sont donc également sensibles aux maladies fongiques.

    Moisissures dans du radis Sango

    Préventions fongiques

    Il y a plusieurs choses à faire afin de prévenir ou résoudre les maladies fongiques.

    Gardez les micro pousses au sec

    L’aspect le plus important à garder en tête est qu’il faut maintenir les micro pousses et la surface du sol aussi secs que possible. La meilleure façon d’y parvenir est de n’arroser les micro pousses que par le bas (bottom watering). L’arrosage des micro pousses par le haut mouille le feuillage et l’eau retient les spores qui flottent dans l’air.

    L’eau sur les feuilles, les tiges et la surface du milieu de culture permet à de minuscules spores de champignons et de bactéries de se développer en colonies plus importantes. Jusqu’au point où elles peuvent affecter les plantes ou même vous, le consommateur.

    Donnez aux micro pousses beaucoup de lumière directe

    Assurez-vous que vos micro pousses reçoivent suffisamment de lumière. L’exposition à un éclairage LED direct avec des températures de couleur supérieures à 5 000 Kelvin peut tuer les champignons et les bactéries. Au minimum, les micro pousses doivent recevoir au moins douze heures (nous recommandons 18 heures) de lumière directe par jour.

    Si les micro pousses ne reçoivent pas assez de lumière, elles seront alors plus sensibles aux maladies fongiques.

    Lire plus : Quels types de lumières pour vos micro pousses ?

    Une bonne circulation d’air

    Il est également essentiel de placer les micro pousses dans un endroit où l’air circule. Même si cela implique l’installation d’un extracteur d’air dans votre espace de culture et de petits ventilateurs d’ordinateur par exemple pour faire circuler l’air directement sur les micro pousses. Ces ventilateurs légers s’installent facilement sur la plupart des supports de micro pousses à l’aide de colliers de serrage.

    La circulation de l’air améliore grandement les conditions de séchage de l’air. Sans humidité, les champignons et les bactéries ne peuvent pas se reproduire.

    Densité de semis plus faible

    Il est également important de réduire la densité de semis de vos micro pousses. Tout le monde s’attend à ce que les micro pousses soient semées de manière dense. Cependant, pour éviter diverses maladies, champignons et/ou moisissures il faut limiter la densité de semis dans votre culture.

    Si les micro pousses sont trop serrées, elles ne bénéficieront pas de la circulation d’air dont elles ont besoin, ce qui entraînera des maladies fongiques. Nous avons un calculateur de densité de semis qui donne des densités de graines qui ont bien fonctionné pour nous.

    Lire plus : Calculer la quantité de graines de micro pousses pour vos plantations avec notre calculateur en ligne !

    Utilisez des plateaux de culture plus petits

    Les plateaux culture plus petits sont idéaux pour augmenter la circulation d’air autour des micro pousses. La distance jusqu’au milieu du plateau est beaucoup plus longue dans les grands plateaux que dans les petits.

    Si vous avez besoin d’augmenter vos récoltes de micro pousses, utilisez plusieurs petits plateaux de culture au lieu d’un grand plateau de 25×50 cm. La quantité de graines et de terre sera toujours la même, mais les micro pousses au milieu du plateau seront plus proches du bord, ce qui permettra une meilleure circulation de l’air autour.

    Ne réutilisez pas le sol ou le substrat

    Si vous voulez voir pousser des champignons, réutilisez votre terre ou tout autre support de culture. Si nous avons déjà eu des problèmes, c’était souvent à cause d’un sol usagé ou de mauvaise qualité.

    Il faut savoir que la terre ou les substrat de culture comme le chanvre contiennent des spores fongiques. Même les sols qui sont marqués comme étant stériles ne le sont pas. Mais le nombre de spores est faible.

    Utiliser votre terre ou votre substrat une seule fois ne laisse pas le temps aux colonies de champignons ou de moisissures de se développer (surtout si vous gardez la surface sèche une fois qu’elles sont sous les lampes et bien ventilées). Mais donnez-leurs encore deux semaines lorsque vous ferez pousser votre deuxième bac, et ces colonies de champignons/moisissures s’épanouiront.

    Régulez la température

    Les champignons et les moisissures aiment se développer dans des environnements chauds et humides. Ainsi, l’utilisation de tapis chauffants ou le fait de laisser la température de l’air dépasser 25°C augmente les chances que les champignons ou les moisissures se développent et se colonisent.

    Bien sûr, vos micro pousses prendront peut-être plus de temps à pousser avec une température plus basse, mais les champignons auront plus de difficultés à se développer.

    Appliquez de bonnes pratiques sanitaires

    Un autre moyen de prévention consiste à adopter de bonnes pratiques sanitaires, comme se laver les mains après avoir manipulé des plantes et utiliser des outils et des équipements propres.

    Stériliser et sécher les plateaux après usage

    Commencez par utiliser des plateaux propres et stériles. Vous pouvez rincer les plateaux en éliminant toute trace de saleté, puis les vaporiser avec du peroxyde d’hydrogène de qualité alimentaire, une solution d’eau de Javel diluée, ou encore du vinaigre blanc.

    Si le plateau est assez petit, vous pouvez placez le plateau dans le lave-vaisselle.

    Solutions fongiques

    Si vous remarquez que vos micro pousses commencent à avoir une maladie fongique, vous pouvez essayer de les vaporiser avec un fongicide. Nous vous suggérons l’extrait de pépins de pamplemousse, le vinaigre blanc dilué ou le peroxyde d’hydrogène de qualité alimentaire dilué.

    Vous pouvez également essayer de retirer les zones infectées et de les éliminer. Utilisez vos doigts et arrachez les micro pousses infestées du plateau. Si la maladie est grave, vous devrez peut-être jeter le plateau, le stériliser, trouver la cause possible et recommencer votre culture.

    La prévention est toujours le meilleur remède, alors assurez-vous de prendre soin de vos micro pousses, et elles prendront soin de vous !

    Maladies bactériennes des micro pousses

    Les maladies bactériennes peuvent constituer un problème pour les micro pousses. Cependant, en général, vous ne verrez pas de micro pousses en détresse à cause d’infections bactériennes.

    Pendant la courte période de culture des micro pousses, les bactéries n’ont pas assez de temps pour affecter la plante. Toutefois, cela ne signifie pas qu’elles ne vous affecteront pas.

    La plupart des gens réagissent de manière excessive aux problèmes fongiques de leurs micro pousses. La plupart des moisissures et des champignons qui poussent sur les micro pousses ne sont pas dangereux. Mais les bactéries sont une autre histoire. Principalement parce que vous ne pouvez pas voir les colonies.

    Les deux bactéries les plus courantes sont Salmonella et Listeria.

    On pense souvent que la salmonelle (ainsi que l’e. coli) ne se trouve que sur les produits d’origine animale, mais cela ne signifie pas que la bactérie ne peut pas être transportée à la surface des plantes. Les mouches, les moustiques, les fourmis, et même nos propres mains et outils peuvent propager ces bactéries.

    Ces bactéries ne prospèrent peut-être pas sur les plantes, mais elles peuvent survivre et développer des colonies sur votre substrat si les conditions y sont favorables.

    Prévention bactérienne

    Les méthodes présentées dans la section consacrée aux champignons peuvent également être appliquées aux bactéries. Il existe plusieurs façons de prévenir les maladies bactériennes dans les micro pousses.

    N’utilisez pas de compost

    N’utilisez jamais de compost non stérilisé pour les micro pousses. C’est un moyen sûr de provoquer des épidémies de Salmonelle ou d’E. coli dans vos plateaux. Même si vous pensez qu’il n’y a pas de sous-produits animaux dans votre compost, vous oubliez que les rongeurs peuvent et ont généralement visité votre tas de compost.

    Utilisez des graines spécifiques « micro pousses »

    Utilisez les graines spécifiques pour faire pousser des graines germées ou des micro pousses. De nombreuses graines que l’on trouve dans les épiceries ne sont pas testées pour les bactéries. L’utilisation présumée de ces graines est de les conserver au sec jusqu’à ce qu’elles soient cuites à une température qui tue les bactéries. Ces graines ne sont pas destinées à la culture de plantes dans des environnements qui sont propices à la croissance bactérienne.

    Les graines de haricot et de luzerne provenant de magasins de produits naturels sont souvent cultivées sous forme de germes. Cependant, il n’est pas recommandé de les utiliser de cette manière.

    Un autre type de graine souvent mal utilisé est la graine de tournesol destinée à l’alimentation des oiseaux. C’est particulièrement dangereux parce que ces graines sont de qualité inférieure, qu’elles sont stockées en vrac dans des endroits où les rongeurs peuvent rôder, et qu’elles sont parfois traitées avec des produits chimiques. Il ne faut pas utiliser de graines destinées à l’alimentation des animaux ou des animaux de compagnie pour les utiliser dans l’alimentation humaine sous forme de graines germées ou de micro pousses. Donc pour vos micro pousses de tournesol, utilisez des graines spécialise micro pousses 😉

    Bonnes pratiques sanitaires

    C’est une bonne pratique sanitaire de garder vos plateaux de culture propres, de ne pas réutiliser le sol ou le milieu de culture, de diminuer la densité de semis, d’améliorer la circulation de l’air, de baisser la température et de conserver les micro pousses pour aider à prévenir les problèmes bactériens.

    Le monde qui nous entoure est rempli de bactéries, il est impossible d’y échapper, elles sont partout ! Cependant, ce que l’on peut faire, c’est empêcher les conditions environnementales qui permettent aux bactéries de se développer et de se reproduire.

    Comme les champignons, les bactéries aiment les conditions humides et chaudes. Régulez ces conditions, et les proliférations bactériennes seront fortement réduites.

    Solutions bactériennes

    Comme pour les champignons, en cas d’infection bactérienne, nous vous suggérons d’utiliser de l’extrait de pépins de pamplemousse, du vinaigre blanc dilué ou du peroxyde d’hydrogène de qualité alimentaire pour tuer la croissance des bactéries.

    Laver et rincer avant utilisation

    Cette méthode n’est pas un moyen infaillible de se protéger, mais elle ne peut pas faire de mal.

    Maladies virales des micro pousses

    De nombreuses maladies virales peuvent affecter les micro pousses. Ces maladies peuvent causer des dommages importants aux cultures. Mais heureusement pour les producteurs de micro pousses, les maladies virales ne sont pas un problème. Encore une fois, les micro pousses sont récoltées avant que les maladies virales ne puissent se reproduire et constituer un problème.

    Les insectes nuisibles des micro pousses

    Les insectes nuisibles peuvent constituer un problème majeur pour les producteurs de micro pousses. Parmi les nuisibles les plus courants, citons les pucerons, les mouches des champignons et les aleurodes.

    Ces insectes peuvent endommager les plantes en aspirant la sève des feuilles, en endommageant les tissus végétaux et en propageant des maladies. Les mouches sont particulièrement dangereuses car elles propagent des maladies et des vers à travers la nourriture qu’elles ingèrent.

    En outre, elles peuvent contaminer les aliments avec leurs excréments, qui contiennent des bactéries nocives comme E. coli et la salmonelle. Les micro pousses doivent être soigneusement lavées avant d’être servis si vous avez retrouvé des insectes nuisibles dans votre espace de culture.

    Des produits biologiques peuvent être utilisés pour lutter contre les insectes nuisibles. Toutefois, lisez attentivement les étiquettes et suivez scrupuleusement les instructions pour ne pas nuire à vos micro pousses.

    Conclusion

    Les micro pousses constituent une alternative très bénéfique et saine aux autres légumes. Elles sont petits, tendres et ont une texture croquante, parfaite pour les salades ou les plats d’accompagnement. Les micro pousses peuvent être consommées toute l’année et constituent un excellent moyen d’obtenir votre dose quotidienne de vitamines et de minéraux.

    Dans 99% du temps, il n’y aura pas de problème fongique ou bactérien. Il est toujours intéressant d’être informé des problèmes possibles et savoir quoi faire s’ils surviennent.

    La prévention est la clé.

    Suivez les bonnes pratiques sanitaire, car vous êtes un agriculteur dès que vous commencez votre première barquette de micro pousses. Les conseils que l’on vous donne dans cet article s’applique à tout type de culture de plantes et pas uniquement aux micro pousses.

    Panier
    Retour haut de page